I ) Les points communs

 

Que se soit d’un point de vue réel ou d’un point de vue fictif, la mafia présente de nombreuses similitudes entre les deux points de vue.

 

1° Les vêtements

 

 

 

En effet, dans la fiction comme dans la réalité, la façon de s’habiller des mafieux est plus que similaire. En effet, que se soit pour les accessoires ou la tenue en elle-même, la réalité et la fiction montre la même image. Tout d’abord, pour ce qui est de la tête, les mafieux portent presque à chacune de leurs sorties un chapeau borsalino, qu’il soit blanc ou plutôt dans les teintes foncées comme le marron, gris ou noir, le chapeau n’abandonne jamais la tenue des mafieux. Puis, il y l’ensemble de la tenue qui comprend le torse et le pantalon. Les mafieux ont toujours une chemise blanche en dessous de toutes vestes quelle quel soit, rajoutant à cela une cravate, laissant paraître une image, classe et élégante. Ils ont également une veste de costard. Quelquefois, entre la veste et la chemise, certains mafieux ont un gilet. Tout mafieux de sorties portent, en hiver, une longue veste principalement dans les teintes foncées s’accordant souvent avec la couleur du chapeau. Pour ce qui est du pantalon, ce dernier s’assimile exactement à la couleur du costard, toujours, comme presque tout l’ensemble de l’habit mafieux, dans des teintes foncées. Pour finir, les chaussures ne trahissent pas notre observation de base, et sont également noir voir marron foncé, s’accordant donc avec le reste de la tenue. Beaucoup de mafieux ont souvent sur eux, un cigare. Les mafieux s’habillent ainsi afin de se fondre dans la masse des hommes d’affaires, paraître quelqu’un d’important sans pour autant trop attirer les regards sur eux. On remarque également, qu’aucun mafieux ne laisse pousser la barbe ou même la moustache. Pour démontrer ceci, nous nous sommes appuyés sur un extrait vidéo ainsi que plusieurs photo. Pour la réalité, nous voyons ci-dessous Al Capone, grand mafieux américain, portant sur lui, l’ensemble de la tenue décrite ci-dessus. Pour ce qui est de la fiction, voici, un extrait du film les Incorruptibles (voir extrait n°1), montrant exactement la même façon de s’habiller qu’elle est décrite ci-dessus. La fiction comme la réalité soulignant  avec exactitude cette manière identique de s’habiller qu’ont les mafieux des années 1930-1945 quelque soit leurs statuts dans la hiérarchie mafieuse.

 

 

Al Capone (1889-1947)

 

 

Vidéo :

2° La hiérarchie mafieuse

 

 

 

En effet, comme dans chaque milieu, il existe une hiérarchie, c’est donc également le cas pour la mafia. Chaque mafia qu’elles soient Italiennes, Américaines ou même Chinoises respectent la même hiérarchie. Tout en haut de chaque famille mafieuse, il y a le chef, appelé plus couramment Don, le boss, celui qui s'occupe de diriger sa famille. Mais en aucun cas il ne s'occupe de ce que l'on appelle familièrement le "sale boulot". Il a des responsabilités pesantes et une puissance sans pareil au sein de l’organisation. Il est l’objet du respect de tous ses membres, mais aussi de ses ennemis. Le titre s’échange généralement de père en fils, mais peut être transmis à un membre important et qui inspire confiance s’il ne trouve pas d’héritier. Juste au dessous de lui, se trouve son avocat, qui est aussi son conseiller juridique, qui n’hésite pas à prendre part aux négociations si besoin est. Il n’a cependant aucune responsabilité propre sur les différents membres, même s’il connaît la nature de l’organisation. Puis, il y a le sous boss, qui prend bon nombre de décisions et possède presque autant de pouvoir que son supérieur hiérarchique. Et enfin, il y a les hommes de mains, appelés aussi hommes d’honneurs ou quelquefois soldats, ils s'occupent du "sale boulot", ce sont des tueurs, vendeurs de dogues, racketteurs, oppresseurs. C’est eux qui règlent les histoires de la famille et passe à l’acte suivant les décisions de leurs supérieurs hiérarchiques. Et pour finir, il y a les associés, ils ne sont pas vraiment cités dans la Hiérarchie Mafieuse, ce sont les policiers et juges véreux, ils représentent tout ce qui tourne autour de la corruption. Chaque clan mafieux  représentant une même famille, à une exception prés d’un de ces membres, voient leurs relations être plus qu’excellentes. Al Capone est Le Parrain de Chicago, le plus célèbre. C’est dans le film le Parrain (voir extrait n°2) que cette hiérarchie est le mieux adaptée au cinéma pour notre espace chronologique.

 

 

 

Ainsi, nous pouvons conclure que la fiction retraçant les années 1930 à 1945 n’est pas si loin de la réalité, et réussit même à faire ressortir, sur certains points, une image du mafieux, pareil à la réalité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site