II ) Les différences

II)                          Les Différences

 

 

Cependant, il n’en reste pas moins, qu’il existe aussi beaucoup de différences opposant réalité et fiction. Nous allons donc démontrer ces différences, telles que l’image même du mafieux ainsi que les règles de la mafia respectées uniquement dans la fiction.

 

 

 

1° Les règles de la mafia

 

 

 

Comme pour chaque milieux, chaque gang, il existe des règles propres à ce gang. Dans la réalité, les règles que la mafia oblige, sont très strictes.

1) Les mafieux ne doivent pas boire d’alcool, même pas un petit peu,  l'ivresse est sévèrement prohibée. Une personne ivre n'a pas de secret et un mafieux doit en toute occasion conserver le contrôle de soi et être digne.

2) Ne jamais, ni sous la douleur ni même face à la mort, reconnaître l'existence de la Mafia, discuter de ses activités ou révéler le nom d'un autre de ses membres.

3) Ne pas s'attaquer au personnel subalterne de l'Etat (gardiens de prison, policiers, inspecteur, auxiliaires de justice et autres).

Ces trois règles, étant très clairement appliqué dans la réalité des années 1930-1945, le sont beaucoup moins dans la fiction. Certaines règles primordiales de la mafia sont respectées aux pieds et à la lettre, mais certaines sont complètement trahies. On voit en effet, beaucoup de scènes ou les mafieux, boivent de l’alcool, font des fêtes avec beaucoup d’alcool (voir extrait n°3). C’est dans le film, le Parrain, que ces scènes sont les plus récurrentes. Pour la dernière règle, c’est dans les incorruptibles que ceci est le mieux imagés, c’est des mafieux qui s’attaquent à un policiers en publiques, pouvant à tout moment blesser la femme et l’enfant s’y trouvant à proximité (voir extrait n°4). Ceci contredit donc les règles définies par la mafia dans la réalité, ci-dessus indiquées. Durant la période étudiée (1930-1945), il n’y a dans les archives, aucunes traces d’une quelconque trahison d’un des membres face à la torture, ni aucune trace d’ivresse d’un mafieux.

 

 

 

 

 

 

 

2° L’image même du mafieux.

 

La mafia et ses membres, sont perçus de façons totalement contradictoires dans la réalité et dans la fiction. La réalité voit le mafieux comme mauvais, ne faisait que du mal, trafic de drogue, d’armes, de tabac…etc., faisant derrière l’étal toutes les choses que ce dernier à désigné comme illégal. Les mafieux sont vus comme des êtres nuisibles au déroulement d’une bonne société, et sont illustrés comme des personnes à problèmes qui ne devraient pas avoir le droit d’exister. Dans tous les journaux, émissions de télé, nous retrouvons cette image du mafieux traduite comme ennemie à la paix, au bonheur. Certains films très rares, comme par exemple Les Incorruptibles, reprennent l’idée que la mafia est une société néfaste et qu’elle doit être supprimé. Dans ce film, la mafia est vu comme néfaste puisque le héros est alors désigné comme policier qui essaye de remonter un gang afin de réussir à faire tomber Al Capone. Malgré ce film qui représente le coté négatif des mafieux, la plupart des long métrage reprenant l’histoire américaine de la mafia entre 1930 et 1945, prennent pour héros les mafieux. Ainsi, les membres de la mafia, sont vus comme des gens bien, on cherche même à donner aux spectateurs de la pitié, de l’amour pour ces personnages fictifs. Dans le film le Parrain, lors de l’attaque contre Don Corléone, le spectateur est ému, il s’est attaché au personnage et ressent de la peine, lorsque ce dernier est blessé, il en va de même pour sa mort (voir extrait n°5), lorsque le Parrain, meure, le spectateur est encore une fois, touché par ce « drame », on le voit juste avant sa mort joué avec son petit fils, ceci montre une image positif, d’un homme « normal ». La réalité et la fiction, montre alors des images du mafieux, complètement différente, d’un coté il est vu comme l’homme néfaste, horrible et d’un autre côté, il est vu, selon les films, pour le gentil, le héros, alors qu’il est en réalité plutôt perçu comme un anti-héros ce qui réfute l’idée fictive.

 

 

 

Beaucoup de points différencient réalité et fiction. La fiction pour paraître intéressante ne peut pas toujours être la réplique même de la réalité, d’où le besoin, d’inventer de nouvelle chose, trahir certaine règles, changé l’image du mafieux…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site